Prix de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège

L’asbl Les amis de l’Académie (Larbal) propose, chaque année, un concours d’arts visuels ouvert à toutes les disciplines représentées au sein de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège – ESAHR. Ce concours vise à primer des œuvres originales réalisées dans le cadre d’une démarche artistique contemporaine. Il est ouvert à tous les artistes qui sont inscrits en dernière année de qualification ou de transition et à tous les artistes déjà certifiés ou diplômés de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège – ESAHR.

Les œuvres primées (Premier prix – Deuxième prix – Mention spéciale) entrent dans la collection de Les amis de l’Académie et sont exposées dans la galerie virtuelle Rue des Anglais (www.ruedesanglais.be).

Les lauréats de l’édition 2021 sont :

Premier prix – Patrice Turine
Deuxième prix – Bérangère Monfort
Mention spéciale – Vanessa Cao

Vernissage le 23 septembre de 18 à 20h
Une expo visible du 24 au 9 octobre 2021

Permanence les vendredis et samedis de 18 à 21h

SUITES IMPERIALES N°2

Une exposition de Dimitri Fagnoul

Vernissage le vendredi 9 juillet à 18h00 ( réservation obligatoire pour le vernissage – marc.reinbold@innerspaceevents.art )
Exposition du samedi 10 juillet au dimanche 25 juillet 2021

permanence du Jeudi au samedi de 14h00 à 18h00

SUITES IMPERIALES N°1

Exposition collective. Curation : Inner Space – Meaningful Events

Vernissage le jeudi 13 mai 2021.
Visible du 14 mai au 04 juin 2021

Permanence du Jeudi au vendredi de 13h00 à 18h00 et le samedi de 13h00 à 18h00

En quête de forme – Sophie Legros

Exposition et présentation du livre d’artiste « En quête de formes »

Trilogie témoin de trois actions réalisées entre octobre 2016 et septembre 2017

« Vers le printemps 2016, je commençais à visualiser des compositions dans lesquelles une ou plusieurs personnes seraient intégrées, les formes du corps participant entièrement à l’ensemble de la proposition plastique.
Cette première vision donna lieu à l’action/installation Utérus-Builder, par la suite je réalisais une intervention dans un appartement en chantier que j’intitulais Lovesong. Ce n’est qu’en septembre 2017 que je concrétisais ma première proposition de recherche de formes sur ma cimaise : En quête de formes. »

« […] Peintre, dessinatrice, sculptrice, pratiquant l’installation, Sophie Legros est une plasticienne dont la démarche, à la fois protéiforme et cohérente, est d’abord une affirmation du travail artistique comme mode d’expression d’une énergie vitale libre et spontanée, d’une pulsion existentielle liée à l’acte de création et aux contingences qu’il peut rencontrer. »
Gauthier Simon, mars 2016

L’exposition En quête de formes accompagne la présentation du livre du même nom tout fraîchement imprimé.

Vernissage le jeudi 22 octobre 2020 à 18h30
Dévernissage le samedi 31 octobre à 18h30

Horaire des permanences
ven. 23 oct : 18-21h
sam. 24 oct. : 18-21h
mer. 28 oct. : 13–15h30
ven 30 oct. : 18-21h
sam. 31 oct. : 18-21h

Une exposition sous la direction de Françoise Safin

« Psychoses Menstruelles 2 : Never mind the Tampax! »

Après un passage triomphale à la galerie de la Zone en 2018, nous avons la joie et le plaisir d’accueillir le collectif Psychoses Menstruelles à la Galerie Rature pour la présentation du deuxième volume de leur fanzine éponyme, consacré au sexe en période de menstruation. Pour ce faire, les furies du collectif invitent des petits camarades de jeu ! Cis, sexe and blood!!!

Avec Ma BlondiauZoé MetroFabeskoMr Libl’empereur patriceMalvina AgachePeter WildNoémie BarsolleBurtDav Guedin et Sisca Locca

Un vernissage ambiancé par DJ Moustier et Henry Death

Le 1er octobre à partir de 18h30
@ Galerie Rature – Kultura, 13 rue Roture 4020 Liège


Psychoses Menstruelles, c’est un collectif d’artistes – mais surtout d’amies –, aux cycles, aux caractères et aux convictions différentes. Elle s’éclatent à échanger et à travailler ensemble autour de la thématique des menstruations. Thème qui leur est en même temps commun et distinct.

Loin du didactisme ou des revendications féministes, Psychoses Menstruelles propose de mettre en lumière cet aspect de la vie des femmes, souvent tabou. Elles y présentent leurs univers intimes et décalés. De façon drôle, poétique, naturel ou symbolique ce projet a permis aux artistes de se questionner sur le sang menstruel. Elles invitent le spectateur à faire de même.

La première exposition, en décembre 2018, à eu lieu à la Zone, Liège. La deuxième en juin 2019 a couronné la réalisation du premier fanzine collectif: “Psychoses Menstruelles, vol 1: La cup est pleine” en partenariat avec l’atelier-galerie associatif, Le Cagibi. Fanzine qui a fait également l’objet d’un lancement festif à la Galerie Sterput, Bruxelles, en novembre 2019 et qui est désormais totalement épuisé.

Chaque vernissage est l’occasion de soutenir l’asbl Bruzelle, qui collecte des serviettes hygiéniques pour les distribuer aux femmes précarisées).

Une exposition visible du 2 au 17 octobre les vendredis et samedi de 19 à 21h et les mercredis de 13h à 15h30

Une exposition sous le parrainage de D’une Certaine Gaieté


Zoé Metro
Vous êtes bien chez métro factory, l’usine affichiste bien pensante et politiquement correcte. Ici vous êtes dans l’underground, les bas fonds à circuler entre sex, rock’n’roll et sérigraphie. Monte à bord mon gars ! Prochaine station : Métro c’est trop !
https://www.facebook.com/factorymetro

Ma Blondiau
Née en 1983 entre la Haine et la Trouille, use désormais ses baskets dans les rues liégeoises à la recherche de la photo du jour (instagram@mablondiau)
Secrète adepte de la méthode de relaxation dite « de la gravure sur gomme », elle collecte tout un tas d’objets qui « serviront bien un jour » et adore coudre au coin du feu l’hiver comme toute féministe moderne qui se respecte. Fait une expo et publie quand elle est bien disposée, hors cycle menstruel.
https://www.tumblr.com/blog/mablondiau

Noémie Barsolle
Noémie Barsolle est née à paris en 1981.Très tôt il lui est apparu que tenir un crayon entre ses mains était une bonne idée. Son premier dessin abouti représente deux personnages de dessin animé (Wendy et Clémentine) en train de jouer au tennis.
Après des études d’Arts Appliqués à l’ENSAAMA Olivier de Serres (à Paris), elle a cumulé les petits boulots ingrats pour payer son loyer et financer ses auto-publications.
En 2004 elle a publié un ouvrage chez United Dead Artists, « Suture à point » puis plusieurs autres ouvrages chez des petits éditeurs papier et/ou numérique (Stratégie Alimentaire, La commissure, Rue des Promenades, Storylab …)
De 2005 à 2013 elle réalise le fanzine « Saignante » , et depuis 2016, le fanzine « Snack Fatal » qui contiennent bandes dessinées, illustrations, blagues et artistes invités.
Elle a participé à plusieurs expositions personnelles et collectives : Galerie de la Maison des Initiatives étudiantes à Paris en 2006, Recyclart à Bruxelles en 2007, Staalplat à Berlin en 2008, Foldgallery à Londres en 2009, La Maison Rouge à Paris en 2012, et plus récemment au Bunker à Bruxelles pour le festival de fanzines en 2018, ainsi qu’à la galerie E2 Sterput …)
Aujourd’hui après des études en Art thérapie, elle vit et travaille à Bruxelles avec son compagnon, ses deux enfants et ses deux chats.
Artiste pluridisciplinaire (BD, illustration, dessin, collages, micro-édition)
https://www.instagram.com/noemie_barsolle

Malvina Agache
Après un CAP et un brevet des métiers d’arts en reliure dorure, Malvina poursuit en conservation de documents de bibliothèques et d’archives ; Ce qui lui donne les outils pour confectionner des objets manipulables en papier et carton.
Entre la reliure et le livre d’art, elle réalise avec l’équipe du Cagibi des livres d’artistes et des graphzines, qui ont souvent des systèmes et des volumes bien particuliers.
C’est toujours en carton, mais de récupération cette fois-ci qu’elle imagine des volumes
architecturaux, habillés avec des motifs inspirés par l’histoire du livre d’art et des fleurons qui les décorent.
https://www.facebook.com/atelierLL

Fabesko
Fabesko dessine, peint, coud, brode, déchire, colle, décolle, récupère, et se marre. L’art est un jeu. Son terrain est immense. « Mes tableaux et moi, on est un immense gang ».
Son univers décalé peuplé de monstres, de super- héros, de personnages historiques et religieux, d’extra terrestres ,peut sembler naïf mais dévoile une vision de fin du monde, sans détours, ni tabous ni compromis. Fabesko n’est pas touchée par une bonne fée. Les contes sont déjà faits.
Elle naît en 1970, à Nantes, un 21 janvier, comme Benny Hill, Christian Dior et même Raspoutine. Elle grandit dans les années 80, elle ne loupe pas un épisode de Goldorak, lit des comics jusqu’à l’épuisement , et se passionne pour le cinéma. Après avoir séjourné klk années à Montréal et vécu longuement à paris, elle réside actuellement en Belgique et développe de nouvelles créations autour du volume et du textile. Quand elle n’est pas dans son atelier, elle s’expose et voyage.
«Art MACHT Frei »
https://www.facebook.com/chaosisbioutiful/

Sisca Locca
Illustratrice et graphiste née en 1974 en France, elle fuit l’université de philo en courant et s’implique dans des collectifs artistiques DIY sur fond de scène punk rock parisienne. En 2000 elle s’installe en Belgique et développe son travail personnel, toujours en écoutant du gros son.
Touche à tout et indisciplinée elle construit un univers oscillant librement entre la bd le graphisme et l’illustration en puisant énergie et inspiration dans la musique, la contre culture, les jouets moches, les civilisations disparues, son enfance, ses plantes vertes, etc…
Elle crée et participe à de nombreux fanzines, anime des ateliers créatifs auprès de publics variés.
http://siscalocca.tumblr.com/
https://www.facebook.com/sisca.locca/

« Résonances » d’Hannah Kalaora

L’orchidée a des pistils jaunes. A-t-elle un coeur ?
Si oui, il doit être jaune.
Un rond de tissu jaune cousu à la toile et hop, le tour est joué ; mes orchidées sont pleines de la confiance d’un grand soleil.
Et du jaune sort un autre jaune qui plus tard fera naître un entonnoir.
Le niveau lui aussi est jaune, même si en fait mes orchidées sont plutôt blanches ou roses. Ainsi les pistils jaunes ont accouché d’un niveau,
qui a donné sa droiture aux orchidées,
qui ont tiré de la pénombre une mallette «flamand-rose»,
à côté duquel a été placé une peinture d’une grenade coupée en deux.

L’histoire est sans fin et le tigre a faim.
Nul besoin de comprendre si le regard s’amuse.

Dans le cadre de Out of Aca 2020 (Jury ESAVL)

Vernissage le vendredi 28 août 2020 à partir de 18h
Une exposition visible jusqu’au 5 septembre 2020

Horaire des permanences
Sa. 29/08 de 18:00 à 21:00
me. 02/09 de 18:00 à 21:00
je. 03/09 de 18:00 à 21:00
ve. 04/09 de 18:00 à 21:00
sa. 05/09 de 18:00 à 21:00
ou sur rendez-vous : 0491/206079 ou par email hannahkalaora@gmail.com

Une exposition sous le parrainage de la Space

« L’eau du ciel #2 » de Cécile Barraud de Lagerie

Dans le cadre du Festival Voix De Femmes 2019

Coloriste, illustratrice et designer multi-facettes, Cécile Barraud de Lagerie est spécialisée dans les couleurs, les imprimés et le tissage pour les industries du textile et de la mode.

À l’occasion de sa Curieuse Résidence à Voix De Femmes en 2018, elle a traversé l’océan Atlantique à bord d’un cargo porte-conteneurs qui reliait Anvers à Miami. L’exposition “L’eau du ciel #2” est une sélection de ses recherches en couleurs inspirées de ce voyage à l’atmosphère visuelle et sensorielle singulière.

L’occasion aussi de re/découvrir la publication née de ce voyage : un leporello de paysages abstraits, développé dans le prolongement des recherches faites sur le cargo et imprimé en risographie.

Vernissage le jeudi 10 octobre à 18:00
Une exposition visible jusqu’au 26 octobre 2019

Horaire des permanences
11 oct. : 18-21h
12 oct. : 18-21h
16 oct. : 14–16h30
18 oct. : 20-23h
19 oct. : 18-21h
20 oct. : 15-19h
26 oct. : 14-17h30

Une exposition sous la direction du Festival Voix de femmes

Art m’a tué(r) de Fabienne Guerens

…voir pour croire, partager pour exister,
Pointer sans concession et s’attendre à quelques grelucheries qui feront parfois
Sourire l’averti.

Formée à l’académie de liège, Fabienne Guerens vit et travaille à Boitsfort depuis 20 ans. Elle a exposé en Belgique, Italie et Allemagne. « S’agirait-il d’y trouver un discours, une idée, un château intérieur ? Une aventure s’impose qui est la matière et le support choisi, Commence alors un travail qui donne sens, L’idée reste mais comme remisée à la matière, J’aime ces instants du faire, trouver, bricoler, et grandir. Parfois le dos ne supporte plus. Et me voici ». (Dhyana.be)

Bienvenus dans le château intérieur de Fabienne Guerens

Vernissage le jeudi 19 septembre à partir de 19h
Un expo visible jusqu’au 5 octobre 2019.

Une exposition sous la direction de Françoise Safin

Dans ma forêt – de Myriam Merch – Sexy Expéditions Yéyé

Installée à Madagascar depuis 1992, l’artiste plasticienne belge Myriam Merch a développé un concept original « Sexy Expéditions Yéyé » basé sur le réel et l’imaginaire. Passionnée de légendes, elle glisse toujours des lémuriens dans ses œuvres réalisées à partir d’assemblages de clous, de matériaux de récupération comme le plastique, le métal, les bois flottés.

Médaille de bronze du prix Europe de peinture en 1984, elle réalise des peintures figuratives très colorées dans la mouvance de la Figuration libre.

Myriam Merch met en scène un univers de paradoxes où se mêlent les rites et coutumes, les anecdotes, les histoires de son pays d’adoption, marqués par des couleurs foisonnantes.

Vernissage le jeudi 16 mai à partir de 19h.
Un exposition visible du 17 mai au 1er juin 2019.

Le cabinet des curiosités dédié au poil

La galerie Rature et D’une Certaine Gaieté ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition imaginée par la Compagnie Ah Mon amour. Une ode au poil avec, en touffes : archives incroyables, vitrines, objets de collections, anecdotes délirantes, pétitions, section tabous érotiques et la possibilité de faire un don de poil !
Performance théâtrale le jour du vernissage avec une visite guidée unique et déjantée dispensée par Anagène Bigotelle, la charmante assistante du professeur Catogan Bromidrose.

Vernissage le jeudi 11 avril à 18h30.

Ce petit musée ambulant se construit comme un véritable culte au poil. La forme globale du décor s’inspire de la tour de Babel dont le sommet en spirale tend à percer un champ céleste et évoque la forme de son objet fétiche et objet de fétiche : le Poil. Autour du décor, une visite déambulatoire et circulaire attend le spectateur curieux et avide de sensations. On y trouve, en touffes : archives incroyables, vitrines, objets de collections, anecdotes délirantes, pétitions, section tabous érotiques et la possibilité de faire un don de poil pour… le plaisir. Une façon d’en savoir plus sur ce sujet qui regorge d’informations historiques, scientifiques, politiques, économiques, coquines ou cocasses.

Approchez ! Tout un imaginaire magique et surprenant s’ouvre à vous ! Des rideaux se soulèvent, des sous-vêtements rouges et poilus aux allures de fanions flottent au-dessus de vos têtes, des potions bouillonnent, des images vous questionnent…Autant d’effets et de manipulations qui transforment visuellement l’espace de jeu et rendent organique et captivant ce bouillon « horripillaire ».

LE JOUR DU VERNISSAGE :

Un pupitre du professeur se déploiera pour offrir aux spectateurs la large gamme de produits favorisant la repousse du poil. Anagène Bigotelle, la charmante assistante du professeur Catogan Bromidrose, vous accompagnera lors de votre visite pour un moment unique et déjanté.

Une exposition réalisée en collaboration avec D’une Certaine Gaieté ASBL et la compagnie Ah Mon amour!

L’exposition est visible du 12 avril au 11 mai 2019.